Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Elections départementales/Canton La Vallée des Gaves : Les candidats “Un territoire, une équipe” présentent leur programme

mardi 8 juin 2021 par Rédaction


Les candidats d’« un territoire, une équipe » ont souhaité organiser cette conférence de presse, la 2e de leur campagne, afin de présenter leur programme qui sera distribué cette semaine dans les boîtes aux lettres des habitants de la Vallée. Comme le souligne Maryse CARRÈRE, leur volonté est de communiquer au maximum pour offrir la meilleure information aux électeurs dans cette campagne où la Covid les empêche d’organiser des réunions publiques, le protocole sanitaire étant très exigeant et le risque toujours présent. Les candidats utilisent aussi les réseaux sociaux, et vous pouvez suivre leur campagne sur leur page https://www.facebook.com/armarycarrere2021/.

La première à s’exprimer sur le programme est Virginie ABBADIE-LONGO, suppléante de Maryse CARRÈRE. Très impliquée dans les domaines associatif et sportif, elle a présenté l’implication du conseil départemental et la volonté de l’équipe de soutenir les événements sportifs et culturels du canton qui à la fin de cette crise sanitaire, permettront aux gens de reprendre de l’activité, de se dépenser, de s’investir et de se retrouver. Travaillant dans le secteur du médico-social, elle suivra aussi attentivement les dossiers concernant la santé. Elle a aussi salué l’accompagnement de l’Office Départemental des Sports, présidé par Louisou Armary. Elle suivra également attentivement les projets de maisons de santé du canton, qui répondent selon elle à un vrai besoin et serviront l’intérêt général.

Louisou ARMARY a ensuite pris la parole pour développer le programme pour les collèges et les routes départementales. Rappelant les travaux réalisés ou prévus sur le col des Spandelles ou encore la sécurisation des Gorges de Luz et de la route de Viella, il a tenu à assurer que les 490 kilomètres de routes départementales que comprend le canton continueraient de bénéficier du même niveau d’entretien et que leur modernisation se poursuivrait. C’est un dossier qui lui tient à cœur, car le réseau routier sert d’abord à la population chaque jour, mais dessert aussi les destinations touristiques du Canton. Quant aux collèges, le Département a maintenu un effort d’entretien mais aussi de modernisation qu’il souhaite poursuivre, comme les circuits courts avec un objectif de 40% de produits locaux servis dans les cantines ou un réseau de chaleur pour le collège de Luz. Enfin, le Conseiller départemental est revenu sur le déploiement de la fibre optique en rappelant que le Président Michel Pélieu avait réussi à en négocier et le financement et les délais, permettant d’économiser plusieurs dizaines de millions d’euros aux contribuables et d’avancer la date du raccordement des usagers d’une dizaine d’années par rapport aux premières prévisions.

Prenant ensuite la parole, Maryse CARRÈRE a abordé le sujet du secteur social, une autre des principales compétences du Conseil départemental. En effet, le Conseil départemental des Hautes-Pyrénées est l’un de ceux dont la politique d’aide à la personne est des plus conséquentes pour permettre à un grand nombre de nos ainés de bénéficier du versement de l’Allocation Personnalisée d’ Autonomie. Elle salue et souhaite poursuivre cette volonté d’être au plus près des personnes âgées et des familles, de les soutenir au maximum et de permettre le plus possible de conserver leur autonomie. La candidate a également le souhait d’aider la réalisation de structures intermédiaires telles que des logements adaptés ou des établissements de répit qui permettraient d’offrir du soutien et du repos aux aidants. Elle veut aussi continuer d’aider les personnes éloignées de l’emploi qui perçoivent le RSA à retrouver une activité professionnelle, notamment par le biais des chantiers d’insertion et des initiatives du Conseil départemental comme le programme Hapy Actifs. Enfin, elle insiste sur l’implication du Conseil départemental dans la promotion touristique et le soutien à l’agriculture et le savoir-faire local. Ces secteurs, moteurs économiques du canton, seront à aider et à accompagner, ainsi que les collectivités locales.

Quatrième membre de l’équipe, Sébastien VERGEZ, maire de Chèze dans le Pays Toy, s’est exprimé sur le dossier des Gorges de Luz qui fait beaucoup parler en ce moment. Il s’en réjouit car cela fait six ans qu’aux côtés des services de l’Etat, du Département, des Conseillers départementaux, des parlementaires et évidemment des maires et élus locaux, il travaille à mettre en œuvre la sécurisation de cette route. Axe routier principal pour accéder au Pays Toy, il rappelle que des études ont été conduites, des recherches de financements aussi, et évidemment, la planification de travaux en tenant compte des contraintes pour l’économie et les populations locales. Il précise à ce titre qu’un guichet unique sera d’ailleurs mis à la disposition de la population et que des comités ont été mis en place par secteur pour anticiper les difficultés, qu’il s’agisse des scolaires, des socio-professionnels, des soins et de la sécurité des populations etc.

Reprenant ses propos, Maryse CARRÈRE a souhaité rappeler brièvement qu’elle trouvait injuste les propos entendus lors de cette campagne. Prétendre que rien n’a été fait ou que les solutions les plus simples et les plus efficaces n’auraient pas été retenues c’est remettre en question un travail de plus de 5 ans, l’investissement de 2 Préfets, de 3 Sous Préfets, des bureaux d’études, des techniciens du Département, des élus au premier rang desquels on retrouve Chantal Robin Rodrigo et Jeanine Dubié qui se sont investis et continuent de le faire pour assurer la sécurité de la population. Faire de ce sujet un enjeu démagogique électoral n’est pas la volonté de leur équipe. Aussi, conclue-t-elle, plutôt que de privilégier les solutions miracles qui apparaissent subitement après six années de travail et d’implication des services de l’Etat, du Département et des élus locaux, elle préfère faire confiance à ceux qui connaissent le dossier, y consacrent beaucoup de leur temps et veulent plus que quiconque assurer le plus rapidement et le plus efficacement possible la sécurité des usagers. L’engagement du quatuor sera total sur ce dossier.