Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Répartition du FAR 2019 du canton de la vallée des Gaves

samedi 23 mars 2019 par Rédaction

Jeudi soir 21 mars, Chantal Robin-Rodrigo et Louisou Armary, conseillers départementaux du canton de la vallée des Gaves, avaient convié les maires dudit canton à la salle de la Terrasse à Argelès-Gazost pour leur annoncer les sommes qui leur étaient allouées au titre du Fonds d’Aménagement Rural 2019.

Rappelons que le Fonds d’Aménagement Rural (FAR) s’adresse aux communes de moins de 2000 habitants ou aux EPCI constitués de communes rurales. Sont subventionnables au titre du FAR toutes opérations supérieures à 1000 euros HT à la condition qu’elles ne soient pas éligibles sur une autre ligne. Le FAR est exclusif de toute autre aide du conseil départemental. Les dépenses subventionnables sont de 40 000 euros HT pour les communes ou 100 000 euros HT pour les communautés de communes. Le délai pour consommer le FAR est de 2 ans.

Lire la répartition du FAR 2019 du canton de la Vallée des Gaves (pdf)

Il en a été question…

La route du col des Spandelles sera classée route départementale d’intérêt touristique. “Ce sera un atout supplémentaire pour vendre notre belle vallée des Gaves”, a fait observer Chantal Robin-Rodrigo.

Ha-Py Actifs est un dispositif emploi innovant du Département des Hautes-Pyrénées. Chantal Robin-Rodrigo a expliqué qu’il avait pour objectif de faciliter l’accès à l’emploi des allocataires du RSA tout en soutenant les projets des employeurs privés, publics et associatifs.

Comment fonctionne ce dispositif ?

  • Pour les entreprises :

Le Département accorde une aide financière à hauteur de 32.5% du salaire brut plafonné au SMIC pour une durée de travail hebdomadaire de 20 à 35h.

Consulter la plaquette pour les entreprises...

 

  • Pour les employeurs publics et les associations :

Le Département accorde une aide financière à hauteur de 50% du salaire brut plafonné au SMIC pour une durée de travail hebdomadaire de 20h.

Consulter la plaquette pour les employeurs publics et les associations...

 

HaPy saveurs. Chantal Robin-Rodrigo a rappelé que ce dispositif entre dans le cadre du projet de territoire qui réunit le conseil départemental, la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, la ville de Tarbes et les trois chambres consulaires.

La signature « HaPy Saveurs » a pour objectif de mettre en valeur les produits et savoir-faire emblématiques des Hautes-Pyrénées dans la filière alimentaire et agro-alimentaire.

Rénovation de l’Habitat. Une structure a été créée par le département et HPTE qui accompagne les hébergeurs à rénover leur habitat. « Ce soutien est gratuit. C’est le département qui finance », a souligné Louisou Armary.

Motion Ours. La semaine dernière, s’est tenue une réunion du comité de massif où un document de travail a été donné, contenant une feuille de route pour “Ours et pastoralisme, un plan d’actions 2018-2028”. Le département va devoir se prononcer ainsi que les chambres consulaires, les associations de la nature, etc. Une motion sera présentée à la session budgétaire du conseil départemental, le 29 mars 2019. Dans le document de travail, des objectifs sont tracés : améliorer la communication concernant la présence de l’ours, expérimenter les actions destinées à éloigner les ours des estives, mettre en place des moyens de renforcement des mesures de protection, améliorer le dispositif d’indemnisation en tenant compte de la situation pyrénéenne et en tenant compte des actions qui auront été mises en place par les agriculteurs eux-mêmes. Pour Chantal Robin-Rodrigo, il convient d’être sur ses gardes. « Aujourd’hui, le Parc National se réunit dès qu’il y a un dégât d’ours et rembourse aux agriculteurs en fonction de la perte. Demain, dans ce cadre-là, il faudra que l’éleveur ait d’abord mis en place toutes les mesures préconisées. A titre personnel, Maryse Beyrié et moi-même au niveau départemental, Bernard Moules, au niveau de la chambre d’agriculture 65, les départements de l’Ariège et des Pyrénées-Atlantiques, la chambre d’agriculture 64, nous nous sommes prononcés de la même façon. A savoir que nous, on veut bien tout négocier mais à condition qu’en préalable, on nous assure qu’il y a un moratoire et qu’il n’y aura pas d’autres réintroductions. Car, dans le plan ours 2018-2028, il y a encore 10 réintroductions. Nous, on n’a pas très envie de négocier ».

Il appartenait à Michel Pélieu de conclure cette réunion. Il revenait sur les sujets évoqués, ajoutant ses commentaires sur le contrat avec Orange concernant la couverture de la fibre sur le département. (Audio ci-dessous)

MP3 - 20.5 Mo




titre documents joints

23 mars 2019
info document : PDF
62.7 ko