Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Direction les Deux-Sèvres pour la sous-préfète Isabelle Rebattu

mardi 24 mai 2016 par Rédaction

Hier, en fin de matinée, la réception donnée en l’honneur de la sous-préfète d’Argelès-Gazost, Isabelle Rebattu, promue directrice de cabinet du préfet des Deux-Sèvres, a rassemblé, à la salle des fêtes de Villelongue, de nombreuses personnalités (élus, corps préfectoral, chefs de service des administrations, etc.). Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète des Hautes-Pyrénées, présidait cette manifestation.

Avant d’énumérer les services rendus par Isabelle Rebattu, elle devait évoquer les moments douloureux vécus depuis le décès des 4 gendarmes des Hautes-Pyrénées, tués dans le crash de l’hélicoptère de la gendarmerie : « Nous nous retrouvons aujourd’hui pour saluer votre départ, chère Isabelle, au moment où la gendarmerie des Hautes-Pyrénées mais aussi l’ensemble d’entre nous vivons des moments cruels. 4 gendarmes des Hautes-Pyrénées ont perdu la vie vendredi, vous le savez, dans un crash d’hélicoptère. Ils s’appelaient Jean-Christophe Royer, Christophe Cavaillès, Lionel Loussalez-Artets et Dominique Jamet. Ils avaient aussi pour beaucoup d’entre nous le visage de collègues, de voisins, d’interlocuteurs proches. Ils partageaient avec beaucoup d’entre vous la passion de la montagne et ils avaient aussi celle de servir les autres. Je vous demande donc en leur mémoire, au nom du chagrin que nous partageons avec leurs proches et avec leurs collègues, au nom de la reconnaissance que nous leurs devons, comme à l’ensemble des forces de l’ordre pour leur engagement lié au prix du sang, je vous demande donc une minute de silence ».

L’éloge de la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc

Le discours d’Isabelle Rebattu, sous-préfète

Mme La Préfète

Mme la Députée

Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux

Mesdames et messieurs en vos diverses qualités

Chers amis,

Après la tragédie qui nous a tous frappés de plein fouet vendredi, après la stupéfaction et la sidération, il n’est pas évident de se retrouver pour un moment qui se veut être convivial et détendu. Alors, avant toute autre chose, je voudrais présenter toutes mes condoléances à ces familles touchées en plein cœur, aux militaires des deux unités ainsi qu’à l’ensemble des gendarmes du département. J’ai une pensée toute particulière pour le capitaine Bougy, commandant du PGHM qui, en tant que chef, doit se sentir, plus que quiconque, désemparé.

Tout d’abord merci à tous pour votre présence ici aujourd’hui : c’est une belle marque de confiance et d’estime. Sachez qu’en ce qui me concerne, confiance et estime sont réciproques.

Un départ c’est toujours un arrachement, une séparation douloureuse tout d’abord avec un territoire auquel l’on s’est très vite attaché, mais également avec une population pour laquelle on s’est investit et où l’on a noué de vraies relations de confiance, des relations d’estime, de cordialité et aussi de véritable amitié.

Avec vous tous je voudrais non pas faire un bilan exhaustif de ces vingt mois, riches et intenses, mais mettre en lumière quelques enjeux particuliers que j’ai pu identifier.

Au niveau de la gestion des risques tout d’abord, avalanches, chutes de blocs et glissements de terrain ont rythmé mon séjour et je pense que les questions de sécurisation de certaines zones et d’entretien des pentes et des espaces de montagne constituent un enjeu fondamental pour le territoire.

À ce niveau-là il convient d’avoir une réflexion commune et constructive et de viser un vrai partage des responsabilités.

Les enjeux touristiques et économiques sont également majeurs : le territoire possède d’indéniables atouts, j’en parle en connaissance de cause puisque j’ai eu beaucoup de plaisir à l’arpenter notamment sur mon temps libre, mais le modèle traditionnel basé sur une économie de la cueillette et l’habitude d’une certaine facilité est en bout de course. Rationalisations, mutualisations et lutte contre les déficits sont essentiels et l’intercommunalité est une vraie opportunité pour mettre en place des stratégies basées sur la complémentarité des outils et non sur leur mise en concurrence. Seule cette complémentarité et ce jeu en commun permettront la défense de l’intérêt général.

Par rapport à l’enjeu touristique, je voudrais faire un focus particulier sur un dossier que j’ai eu beaucoup de plaisir à traiter, celui de la valorisation de l’ensemble du patrimoine UNESCO jacquaire des Hautes-Pyrénées qui, à mon avis, n’a pas pour l’instant suscité tout l’intérêt politique qu’il devrait alors qu’il dispose d’une force considérable : celle de l’appartenance de 4 églises au bien en série UNESCO « Chemins de St Jacques de Compostelle en France » mais également d’un atout maître, celui de l’investissement de bénévoles formidables et convaincus.

Outre le suivi plus particulier de deux pèlerinages militaires internationaux et d’un pèlerinage des gens du voyage, j’ai également été amenée à mettre en place un accompagnement fin des services de l’État auprès de Lourdes et j’ai pu constater que, là aussi, le devenir de cette ville constitue un enjeu clé qui intéresse a minima l’ensemble du département.

Je pense donc que, dans beaucoup de domaines, l’arrondissement est à la croisée des chemins : des constats s’imposent et des choix difficiles seront certainement à faire mais ce territoire dispose sans conteste de tous les atouts nécessaires pour construire une stratégie ambitieuse.

Enfin je voudrais remercier tous ceux qui ont enrichi mon passage dans les Hautes Pyrénées et plus particulièrement,

Merci Mme la Préfète pour votre enthousiasme, votre pragmatisme et votre exigence : vous m’avez permis d’évaluer justement ce que doit être un digne représentant de l’État

Merci aux collègues auprès desquels j’ai pu aller chercher de précieux conseils et grâce auxquels j’ai vraiment eu l’impression de faire partie d’un groupe

Merci à toute l’équipe de la sous-préfecture, à votre professionnalisme et votre état d’esprit

Merci à tous ceux qui, au sein des services de l’État et des établissements publics administratifs de l’État ou sous sa tutelle, ont été mes interlocuteurs privilégiés sur les différents dossiers que j’ai eu à traiter et dont la technicité et les connaissances m’ont permis d’en saisir au mieux toutes les subtilités et les facettes.

Merci à ceux des élus qui m’ont permis d’appréhender au mieux tout l’historique et les enjeux du territoire, nécessaires pour être un médiateur efficace des politiques publiques. Un merci tout particulier à Chantal Robin-Rodrigo avec laquelle j’ai eu un grand plaisir à échanger sur les dossiers des vallées des gaves.

Merci aux chefs d’entreprise qui m’ont permis de mieux comprendre leur monde.

Un grand merci enfin à mon mari qui n’a pas pu être là aujourd’hui mais qui m’a soutenue dans mon choix de réorientation professionnelle. Cette affectation dans les Deux-Sèvres nous permettra au moins de nous voir tous les week-ends !


Notre rédaction qui s’est toujours félicitée de l’excellente collaboration qu’elle avait avec Isabelle Rebattu, lui souhaite de poursuivre sa brillante carrière professionnelle.