Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Argelès-Gazost : 93e anniversaire de l’armistice du 11 Novembre

vendredi 11 novembre 2011 par Rédaction

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la cinquième année de guerre, les armes se sont tues. Un armistice signé dans un wagon placé dans la clairière de Rethondes a mis fin à ce que l’on nomme depuis 1915 la Grande Guerre.

L’annonce du cessez-le-feu sur le front, par sonnerie de clairon, donne naissance à des scènes d’émotion, de fraternisation, d’immense soulagement. Les soldats n’osent y croire. La nouvelle à peine connue, la liesse populaire s’empare des populations urbaines. Mais cette liesse, visible sur les documents photographiques et filmés ne doit pas tromper. Plus que la joie de la victoire, c’est le soulagement qui est ainsi exprimé à la fin d’un conflit particulièrement meurtrier.

Dans l’après-midi, vers 16 heures, Georges Clemenceau se rend à la Chambre des députés pour présenter les conditions d’armistice. Après de longues minutes d’applaudissements d’une chambre debout, le Président du conseil, ministre de la guerre, lit la convention signée le matin même. Le « père la victoire » devient en ce jour le soldat de l’idéal et peut proclamer « ...en cette heure terrible, grande et magnifique, mon devoir est accompli... ». La fin de la guerre efface le débat politico-militaire qui avait cours pendant les jours précédents la signature : Fallait-il continuer le combat ? Le soulagement est ressenti partout en Europe occidentale.

Ce 93e anniversaire de l’armistice du 11 novembre aura une tonalité particulière. Si un hommage sera rendu aux morts de la Grande Guerre à travers le Soldat inconnu inhumé sous l’Arc de triomphe, il s’agira également de mettre à l’honneur les combattants engagés en opérations extérieures en 2011.

Depuis la disparition du dernier combattant de la Grande Guerre, la signification du 11 novembre a changé. Le culte du Soldat inconnu établit une filiation immatérielle entre toutes les « générations du feu », image même du sacrifice du combattant. C’est à l’endroit où il repose, sous l’Arc de triomphe, que s’exprime le plus solennellement l’hommage de la Nation à son égard.

Le 11 novembre, jour de commémoration de l’armistice de 1918 a vocation à devenir la journée d’hommage aux combattants morts pour la France.

A l’issue de la messe en l’église Saint Saturnin d’Argelès-Gazost, autorités civiles et militaires, associations et délégations d’anciens combattants se sont rassemblées avec la population venue en nombre devant le monument aux morts, sous un soleil radieux.

Entouré, par un détachement du FGE du1er RHP de Tarbes sous les ordres du Cpt Huet, de l’harmonie de l’école de musique d’Argelès, des porte-drapeaux MM. Bourdet, Carrieu, Couvreur, Despiau, Dupuy, Escot, Laborde, Lacaze, Peluhet et Samouillan et d’un détachement de jeunes Sapeurs Pompiers d’Argelès sous les ordres du Lt Medjebeur, des élèves des écoles d’Argelès ont cité les noms des « Morts pour la France ». Un message de l’association des anciens combattants a été lu ainsi, qu’une lettre du Président de la République par M. le sous Préfet.

Yohann Mougenot, Sous-préfet d’Argelès-Gazost, Francis Cazenavette, Maire d’Argelès, accompagné par Georges Azavant, Conseiller Général, ainsi que les représentants des fédérations d’anciens combattants ont procédé au dépôt de gerbes, entourés des enfants qui ont déposé des bougies « la Flamme de la Mémoire »,.La cérémonie s’est poursuivie par la sonnerie aux morts, suivie de la minute de silence et de la Marseillaise interprétée par les élèves de l’école de musique d’Argelès. A l’issue des remerciements des autorités, l’ensemble des participants ont été invités à partager le verre de l’amitié offert par municipalité à la salle de la Terrasse.

Un peu plus tard, les porte-drapeaux et une délégation d’anciens combattants se sont rendus à Lau-Balagnas pour participer, aux côtés du maire Maryse Carrère, et des conseillers municipaux, à la cérémonie de recueillement, clôturant ainsi cette journée de mémoire.

Philippe Decotte

Ci-dessous superbe diaporama de photos de la guerre de 14-18