Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Foire aux côtelettes de Luz.... Belle réussite

mardi 27 septembre 2011 par Rédaction

DIAPORAMA DE LA JOURNÉE - PHOTOS LOUIS DOLLO

La météo et le public étaient au rendez-vous de la traditionnelle foire aux côtelettes de Luz qui fête le retour des troupeaux dans le village. Ce seront plus de 6000 personnes qui auront visité, ce week-end, la capitale du Pays Toy où « le mouton est roi » depuis des décennies.

Une histoire de plusieurs siècles... un véritable patrimoine national de 640 ans

Le Pays Toy, jadis plus connu sous le nom de « Bath deth Baretge » (vallée de Barège... sans « S ») a toujours connu un pastoralisme très actif avec une race de brebis bien spécifique, adaptée au milieu, appelée la « barégeoise » http://www.races-montagnes.com/fr/races/race-ovine-des-pyrenees-centrales/baregeoise.php . Sans oublier les petites vaches lourdaises http://www.castalou.org/index.php?page=lourdaise servant autant au travail (vaches de trait) qu’au lait ou à la viande. Chaque maison avait son âne des Pyrénées (« gascon ») http://www.anespyrenees.fr/ pour les moins riches ou son mulet sans oublier quelques chèvres des Pyrénées http://www.chevredespyrenees.org/ . Ce sont ces bêtes et les hommes qui ont façonné les paysages que nous connaissons actuellement et qui, malheureusement, avec la déprise agricole, ont tendance à se refermer. D’où la nécessité, pour le tourisme, d’aider et favoriser ce pastoralisme.

Au cours de ces 50 dernières années, la race ovine « tarasconnaise » http://www.races-montagnes.com/fr/races/race-ovine-des-pyrenees-centrales/tarasconnaise.php a supplanté la « barégeoise » sous l’influence, à la fois, des maquignons et des bouchers qui recherchaient une « conformation » spécifique pratiquement unifiée des bêtes de boucherie. Malgré ceci, quelques irréductibles ont conservé la barégeoise, comme d’autres en Lavedan ou Val d’Azun ont sauvegardé la brebis de race « lourdaise ».http://www.races-montagnes.com/fr/races/race-ovine-des-pyrenees-centrales/lourdaise.php

Une diversité de races qui participe à la biodiversité animale sélectionnée depuis des millénaires autant qu’à la biodiversité floristique très riche dans ces vallées.

Dans ce pays de moutons est née, en 1371, la foire aux côtelettes par un traité du Duc d’Anjou (François de France) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_France_(1555-1584) . Comme encore aujourd’hui, cette foire se tenait à la fête de la Saint-Michel, date à laquelle les bergers redescendaient des estives. Ils venaient vendre leurs bêtes pour payer les dettes de l’année notamment le pain.

De l’histoire au présent

C’est en 1980 que la foire est relancée dans un esprit festif, par les jeunes du canton, éleveurs ou non. On ne vend plus de bêtes aux maquignons, on ne paie plus son pain et ses dettes au retour des troupeaux. La filière ovine s’est organisée pour répondre aux besoins nouveaux des consommateurs des villes. Une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) http://www.inao.gouv.fr/ a été créée par le mouton (pas l’agneau) de Barèges doublée au niveau européen d’une IGP (Indication Géographique Protégée) http://agriculture.gouv.fr/les-signes-europeens-aop-igp-stg . Un abattoir a été construit, même si certains voudraient se l’accaparer pour « détruire » l’AOC Barèges-Gavarnie http://www.aoc-bareges-gavarnie.com/ . Les jeunes éleveurs sont nombreux sur le canton, ce qui laisse à penser que l’avenir pourrait tourner au beau pour l’élevage de montagne avec un développement qui s’accommode du modernisme dans la tradition en relation avec le tourisme.

Des festivités autour du mouton.... et du rugby

Les festivités ont débuté vendredi soir sous le chapiteau de 1100 places de restauration avec un concert de l’Orphéon (chants de la vallée) et d’Errobi Kanta Baiona (Chants Basques) puis une fin de soirée animée par Les Petits chanteurs de la Croix de Sia et un accordéoniste tout en dégustant le traditionnel Pastet avec les Vieux Moulins.

Toute la journée de samedi, les rues de Luz furent très animées notamment par des bandas Baïona Banda , Los Muchachos de Pierrefitte, Lous Berretes... et de nombreuses autres animations notamment le marché.

De 8h30 à 12h, une concentration cyclotouriste s’est réunie devant la mairie d’Esquièze-Sère pour se rendre à Gavarnie ou Luz Ardiden. A partir de 9h sur la Place St- Clément, le concours agricole se mettait en place avec l’arrivée de brebis et béliers de race barégeoise, taraconnaise et lourdaise. A 10h30 a débuté la démonstration et dressage de chiens de bergers puis à 11h30 une démonstration de prévention bûcheronnage avec la Mutualité Sociale Agricole. Avec un peu de retard, comme c’est la tradition, vers 12h30 a débuté la démonstration de tonte à l’ancienne aux ciseaux et la moderne à la tondeuse avec un ancien du Val d’Azun, Raymond Vergez, un amoureux de la race lourdaise et une bien plus jeune, Mélinda Gobelet ,de Lahitte prés de Lourdes. Pendant ce temps, il était possible de déguster du mouton AOC Barèges-Gavarnie.

Les élus de la vallée de la vallée étaient présents ainsi que Josette Durrieu, sénatrice, Viviane Artigalas, conseillère régionale, Jean-Louis Cazaubon, Président de la Chambre d’Agriculture, Christian Fourcade, Président de la FDSEA, Gilles Perron, Directeur du Parc National et ses deux vice-présidents, Georges Azavant et Bernard Soubervielle. Vers 13h30, remise des prix des différents concours.

Le rugby faisait partie de la fête. Dès le matin, des écrans sous le chapiteau, à la maison de la Vallée et à la buvette Place Saint-Clément retransmettait le match France - All Blacks. L’après-midi, au stade, cette fois sur le terrain, initiation avec l’école de rugby de l’US Argelès et à partir de 16h, match de rugby avec les anciens internationaux.

Le soir, un grand bal gratuit était offert sous le chapiteau avec l’orchestre « Miiamii »

Le dimanche, la fête s’est poursuivie sous le chapiteau dès 11h avec un apéritif et un repas autour de l’animation musicale " Les Echantillons"

Louis Dollo

Voir également :

• 2009, une foire aux côtelettes sous le signe de l’AOC http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1209