Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Election cantonale d’Aucun : Viviane Artigalas a présenté sa candidature avec son remplaçant Pierre Gerbet

mercredi 2 février 2011 par Rédaction

Cet après-midi, en mairie d’Arrens-Marsous, Viviane Artigalas, maire adjointe d’Arrens-Marsous, conseillère régionale rattachée au groupe Parti Socialiste et Républicain de la région Midi-Pyrénées, vice-présidente de la Communauté de Communes du Val d’Azun, a présenté sa candidature à l’élection cantonale d’Aucun dont le conseiller général sortant est le PRG Marc Léo. Elle était accompagnée de Pierre Gerbet, maire d’Arcizans-Dessus, vice-président de la Communauté de Communes du Val d’Azun, secrétaire général adjoint de la chambre d’Agriculture, président du Relais départemental des Gites de France. Ci-dessous, la déclaration de Viviane Artigalas faite en conférence de presse.

La déclaration de Viviane Artigalas, candidate Gauche indépendante, dans le canton d’Aucun

« J’ai été élue conseillère régionale, sur une liste de gauche dans laquelle je représentais la société civile. C’est également à ce titre que je suis inscrite au groupe Parti Socialiste et Républicain de la Région Midi-Pyrénées et que j’y assume la présidence de la commission économie touristique et thermalisme. Avec le groupe majoritaire, j’initie, partage et mets en œuvre une politique régionale de solidarité, d’équité et de développement équilibré du territoire.

Je suis libre de tout engagement dans une formation politique. Cette liberté représente une force car elle me permet, au-delà de tout intérêt personnel et de toute démarche personnalisée de ne jamais perdre le sens de l’intérêt général. Je peux ainsi être une représentante de l’ensemble de la société civile, aussi c’est à ce titre que je suis candidate aux élections cantonales de mars 2011. Le fonctionnement démocratique de notre société rend ma candidature légitime, responsable et respectable et elle se fait dans le respect de tous.

Engagée à gauche et pour le développement du canton d’Aucun, je veux mettre mes convictions, mes valeurs de gauche, mon dynamisme et mon énergie au service de tous les habitants du canton. Je veux travailler à son développement économique en fédérant les acteurs locaux autour de projets structurants dans le domaine de l’agriculture, du tourisme, du service à la personne, de l’artisanat et de la culture, faire un travail de proximité et être à l’écoute des habitants, des associations, des entrepreneurs pour accompagner et soutenir leurs projets. Je veux m’investir tout particulièrement dans l’accompagnement des personnes en difficulté en étant un relais de la politique sociale du département et garder une qualité de vie en travaillant au maintien de services de proximité.

Elue de proximité et de terrain, j’ai montré, comme maire-adjoint d’Arrens-Marsous et comme conseillère régionale, ma capacité à initier et à accompagner des projets et mon sens de l’intérêt général. C’est certainement pour cela que des habitants du canton, des responsables d’associations, des entrepreneurs et des élus m’ont sollicité pour cette élection.

Une réforme des collectivités est en cours. Dans trois ans le canton d’Aucun fera partie d’un canton élargi représenté par un conseiller territorial siégeant au département et à la région. L’avantage de ma candidature repose sur un éventuel double mandat régional et départemental qui me permettrait de préparer cette évolution en développant la position du canton à ces deux niveaux par la mise en synergie de leurs politiques respectives.

Je suis déterminée dans ma volonté d’être au service de tous les habitants du canton et convaincue de l’utilité de ma candidature.
Je me présente avec un remplaçant qui est Pierre Gerbet.

Maire d’Arcizans-Dessus depuis 28 ans, c’est un élu qui connaît très bien le canton et ses problématiques, tout particulièrement l’agriculture et le tourisme. Il est un soutien important et partage mon engagement pour le développement du canton d’Aucun.

Pierre Gerbet, 61 ans, Retraité, Maire d’Arcizans-Dessus, Vice-Président de la Communauté de Communes du Val d’Azun, Secrétaire Général Adjoint de la Chambre d’Agriculture, Président du relais départemental des Gites de France.

"Je suis moi aussi libre de tout engagement dans une formation politique. Je soutiens Viviane Artigalas dans son projet et m’engage à ses côtés pour le développement du canton d’Aucun".

Ci-dessous l’interview de Viviane Artigalas et de Pierre Gerbet.

IMG/mp3/interview_Viviane_Artigalas_et_Pierre_Gerbet.mp3

Pas concernée par les accords PS-PRG
Elue au conseil régional sur la liste PS-PRG-Verts-PCF-Front de Gauche en tant que membre de la société civile, Viviane Artigalas ne se sent tenue par aucun engagement pris par une quelconque formation politique. Elle affirme ne pas être aujourd’hui encartée. Elle a reconnu toutefois avoir eu la carte du PS en 1988 quand elle était enseignante en Essonne.

Retour d’ascenseur ?
Le conseiller général sortant PRG Marc Léo faisait observer dernièrement qu’il avait soutenu Viviane Artigalas aux élections régionales. Est-ce un retour d’ascenseur ? « Je ne répondrai pas à cette question « polémique ». Je crois que beaucoup de personnes ont soutenu la liste représentée par plusieurs composantes de la gauche. Je ne polémiquerai pas là-dessus .

Quel genre de campagne ?
Je suis née dans ce canton où je connais beaucoup de monde. J’y ai fait mes études. J’y habite. Ma famille y réside depuis fort longtemps. Je vais faire une campagne de proximité, je vais expliquer le sens de ma candidature.

En cas de succès, vous allez être frappée par le cumul de mandats. Lequel abandonneriez-vous ?
C’est le mandat le plus ancien qu’il faut abandonner. Je privilégierais mon mandat de conseillère régionale et si je suis élue celui de conseillère générale. Dans ce cas, je ne serais plus conseillère municipale d’Arrens-Marsous, donc je ne serais plus vice-présidente de la communauté de communes du Val d’Azun.

Vous vous détacheriez de l’ancrage local ?
Je ne pense pas. On peut aider autant les habitants d’un canton aux niveaux départemental et régional. D’autres élus avec qui je travaille déjà sont sur le terrain. Je les aide et je continuerai.

En cas d’élection, vers où iraient vos préférences pour la présidence ? Côté PRG ou côté PS ?
C’est une question prématurée. Pour le moment je suis simplement candidate au premier tour d’une élection cantonale. On ne peut pas préjuger du résultat. Je ne me prononcerai que si je suis élue. Si je peux me permettre de donner une impression personnelle : je trouve extrêmement positif le bilan de la présidence actuelle. Je redis que je suis une candidate indépendante avec des valeurs de gauche. Je reste membre de la société civile et je tiens à rester jusqu’au bout indépendante.

Pierre Gerbet, on vous a attribué des sensibilités centristes, bref proche autrefois de l’UDF
Non. Moi aussi, J’ai toujours été indépendant. C’est vite fait de faire un amalgame. En 2005, j’étais candidat mais il y avait aussi un candidat de gauche et un candidat de droite. J’étais indépendant, sans étiquette. Je suis arrivé très proche au 2e tour. Je n’ai jamais eu de carte dans un parti politique.

(G.M.)