Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Actival toujours mobilisée contre la TCP

lundi 22 décembre 2008 par Rédaction

L’association ACTIVAL s’est beaucoup battue pour s’opposer à une traversée centrale des Pyrénées par la vallée des Gaves. Mais les objectifs de cette association ne se limitent pas à la seule vallée des Gaves mais partout où un tel projet est inutile. De plus, la bataille contre la TCP dans la vallée des Gaves n’est pas définitivement gagnée comme tient à le rappeler ses dirigeants à l’occasion de diverses réunions, notamment au cours de son assemblée générale du 15 novembre dernier. Plusieurs éléments peuvent faire craindre un retour de la polémique vers le Lavedan. Nous pouvons rappeler quelques faits qui ont été salués à leur manière, dans la vallée

ACTIVAL toujours mobilisée contre la TCP

L’association ACTIVAL s’est beaucoup battue pour s’opposer à une traversée centrale des Pyrénées par la vallée des Gaves. Mais les objectifs de cette association ne se limitent pas à la seule vallée des Gaves mais partout où un tel projet est inutile. De plus, la bataille contre la TCP dans la vallée des Gaves n’est pas définitivement gagnée comme tient à le rappeler ses dirigeants à l’occasion de diverses réunions, notamment au cours de son assemblée générale du 15 novembre dernier.

Plusieurs éléments peuvent faire craindre un retour de la polémique vers le Lavedan. Nous pouvons rappeler quelques faits qui ont été salués à leur manière, dans la vallée :

10 Janvier 2008, à l’occasion du sommet franco-espagnol de Paris portant sur les projets d’infrastructures, une manifestation s’est tenue à la Sous-préfecture d’Argelès, avec blocage filtrant de la vallée à Lourdes et en fin de journée, convergence avec l’association Epine, de la vallée d’Aure, pour une entrevue et remise de motion au Préfet des Hautes-Pyrénées à Tarbes.
6 et 14 Juillet, à l’occasion des épreuves cyclistes Mondovélo et de l’étape du Tour de France à Hautacam, distribution de tracts auprès du public et des 600 journalistes qui assistaient à l’étape.
Eté 2008, journées d’intervention et d’information à Bagnères, (Terra ma terre) Cauterets (Course du Vignemale), Aire/Adour et Pau (Alter Tour).

Plusieurs positionnements inquiètent l’association même si ce n’est pas le Lavedan qui est directement concerné. Nous pouvons noter les faits suivants :

La décision unanime du Conseil Général des Hautes-Pyrénées de soutenir le projet de liaison ferroviaire Toulouse-Saragosse par Lannemezan dont on sait qu’il n’est pas sans risque technique considérable pour l’environnement.
Le lancement d’un appel d’offres conjointement avec le Conseil Régional, pour une étude devant analyser l’intérêt et les retombées économiques et environnementales locales et régionales de cette traversée.
Le coût estimé de 150 000 Euros, financé pour moitié par les deux collectivités alors qu’il s’agit, non pas d’un projet local mais d’un projet national et surtout européen.

Face à cette situation, l’association ACTIVAL nous fait part de ses « plus grandes réserves quant à l’objectivité et à l’impartialité d’une étude commanditée par les protagonistes du projet. » Et elle précise qu’elle estime que « parmi les choix socio-économiques et environnementaux retenus dans cette étude, les alternatives prioritaires que nous continuons d’avancer risquent fort d’être écartées : optimisation des lignes ferroviaires existantes pour le ferroutage, augmentation de la capacité du fret maritime, intermodalité entre le maritime, le ferroviaire et la route. »

La problématique dans laquelle les vallées pyrénéennes se trouvent engagées ne se limite donc pas à la seule vallée des Gaves mais concerne un ensemble de sujets qui doit réunir un grand nombre d’acteurs sur toute la chaîne des Pyrénées. Conscients de ce phénomène, les responsables d’ACTIVAL ont lancé l’idée « d’une grande association unitaire. » Pour eux, cette association « réunirait les élus locaux et les associations convergentes pour constituer une entité juridique en capacité d’intervenir auprès du GEIE (Groupement Européen d’Intérêt Economique) en tant qu’acteur à part entière, au même titre que les régions, pour entrer dans le processus décisionnel du projet de TCP. »

Pas évident de réunir tout le monde sous une même bannière lorsque l’on sait que certains ont une vision différente du sujet selon les vallées dans lesquelles ils interviennent. La preuve….

la demande d’entrevue, à l’été 2008, auprès de Josette Durrieu, Présidente du Conseil Général des Hautes Pyrénées, suite à la motion du 27 Juin du Conseil Général. Actival regrette qu’il n’ait pas été possible de la rencontrer personnellement.
la lettre adressée en Octobre à Martin Malvy Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées, demandant le résultat des études en cours. Pas de réponse à ce jour.

Pour cette association, il « est refusé le véritable débat démocratique, tel qu’il est défini dans ses principes par la Convention Internationale d’Aarhus, ratifiée par la France en 2002. Cette Convention prévoit « un débat démocratique dès le début de la procédure d’aménagement, alors que toutes les options et solutions sont encore possibles. » » Ce reproche est également formulé, dans des termes identiques, par l’association EPINE et un collectif d’élus de la vallée d’Aure et des Nestes.

Un projet de forum pour 2009

Pour maintenir le dialogue, ACTIVAL envisage d’organiser un « vaste forum » dans le courant de l’année 2009. Il sera prévu « une série de discussions ouvertes à tous, animées par des spécialistes et des experts qui apporteront leur contribution et leurs différents éclairages sur ce sujet en débat » selon un communiqué des opposants à une traversée centrale des Pyrénées (TCP). Ils font également part de « l’inquiétante ambiguïté du propos de Pierre Forgues, Député, Vice-président du Conseil Régional : « Le projet TCP n’est toujours pas défini. A l’heure actuelle, en dépit de l’avis favorable pour la vallée d’Aure, aucune vallée n’a été désignée sur un corridor de tracé par le Conseil Régional ». Voilà donc une bonne raison pour que tout le monde reste mobilisé en vallée des Gaves comme le montrent divers panneaux que l’on retrouve dans les communes. La TCP par la vallée des Gaves reste une option comme les autres.

Louis Dollo