Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

André Cazères, Conseiller Municipal de Uz et Président de la Commission Syndicale de la Vallée de Saint-Savin, a reçu les insignes de chevalier de l’Ordre National du Mérite

vendredi 21 février 2014 par Rédaction

C’est devant un parterre de personnalités composé du préfet Henri d’Abzac, du sous-préfet d’Argelès-Gazost Jean-Baptiste Peyrat, de nombreux élus, de représentants du Parc National et d’amis qu’André Cazères, conseiller municipal d’Uz et président de la Commission syndicale de Saint-Savin a reçu, hier soir, des mains de Michel Pélieu, président du conseil général des Hautes-Pyrénées, les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite, au titre du ministère de l’Environnement.

Cette distinction honore un élu méritant dont le parcours professionnel lui a valu également de brillants éloges.

L’allocution d’André Cazères

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Sous Préfet,

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les parlementaires et élus,

Chers Collègues de la Commission Syndicale,

Chers Amis,

Je veux vous dire, en quelques mots, quelle est ma joie et celle de ma famille de nous retrouver dans ma chère Vallée de St Savin.

La première vertu de cette décoration est de provoquer cette rencontre et ce moment de convivialité.

Je veux exprimer, ici, tous mes remerciements à Monsieur le Ministre de l’Environnement qui m’a proposé sur son contingent, à Monsieur le Préfet des Hautes-Pyrénées qui a bien voulu soutenir cette démarche et à Monsieur le Président de Conseil Général qui a accepté d’être mon parrain.

Je ne sais si je mérite les honneurs et les paroles qui furent et seront les vôtres. Mais sachez qu’au long de ma vie d’homme et d’élu, je me suis efforcé d’aimer mes proches, de servir la collectivité et nos vallées des Pyrénées.

En ce moment, j’ai en tête ce vers du poète pyrénéen Jules Supervielle qui disait :

« Comme du temps de mes pères, les Pyrénées écoutent aux portes »

Je pense ainsi à mes parents, mes amis à ces montagnes, à ces villages et à cette vallée de Cauterets que j’aime tant.

Cette passion a guidé, dans un mélange que j’ai essayé de rendre harmonieux, mes pas personnels, professionnels et publics.

Tout ne fut pas toujours facile.

La vie ne l’est jamais. Elle a démarré dans un petit village d’Uz, puis chez Pénarroya et Colas pour

finalement aboutir devant vous tous.

Ce soir, j’ai en tête des sourires, des soirs de réunion, des fêtes amicales, des projets aboutis qui m’ont apporté beaucoup de satisfaction.

Merci de m’avoir accompagné dans cette aventure publique. Sans l’aide fidèle de mes collègues élus et de nos collaborateurs, des services de l’Etat, de la Région et du Département, sans la patience de mon épouse, tout cela n’aurait pas été possible.

Je suis fier de servir encore et toujours l’aménagement de nos montagnes, parfois au-delà de la frontière avec nos frères de Panticosa, et ce au travers d’une Commission Syndicale.

Cette idée ancestrale est étonnamment moderne.

N’était-elle pas finalement le précurseur des communautés de communes actuelles ?

Elle oblige tous les villages à collaborer, à unir leurs forces pour servir un territoire qui leur a été donné par les ancêtres et leur a permis de développer des équipements de qualité.

J’ai toujours pensé qu’il y avait là une modernité dont bien des collectivités pourraient s’inspirer.

Pour conclure, je veux vous dire ce soir, Mesdames, Messieurs, que je suis très honoré de recevoir cette distinction mais surtout heureux de vous voir tous là.

L’éloge de Michel Pélieu, président du Conseil général

C’est avec un grand plaisir que je suis parmi vous et je salue l’ensemble des personnes qui ont répondu à l’invitation d’André que nous allons honorer ce soir.

Cher André,

Tu as bien voulu me faire l’honneur de te remettre cet insigne de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

Cette distinction est le second Ordre National après la Légion d’Honneur.

Elle a été créée en 1963 pour récompenser les mérites distingués, militaires ou civils rendus à la Nation.

C’est le Général de Gaulle qui a voulu, au travers de cet Ordre, affirmer les grands principes de la 5e République ; celui de l’égalité et de l’exemplarité. Il a voulu que les Chevaliers de cet Ordre soient des hommes et des femmes d’horizon divers et aux aspirations les plus différentes. Que l’on voit en eux le reflet de la Nation, de ce qui la constitue, de ce qui la fait vivre.

Tu savoures aujourd’hui une retraite professionnelle bien méritée, après une vie bien remplie et souvent difficile ; cette vie qui t’a sûrement forgé ce caractère bien trempé, robuste et solide dès ta naissance en 1934 au sein d’une famille modeste.

Malgré de brillants résultats au Certificat, c’est à l’âge de 16 ans que tu commences à travailler comme mineur de fond sur le site de Penarroya à Cauterets. Un travail difficile, ingrat, qui malgré tout ne te détournera pas du goût de l’effort et de ton amour pour cette montagne, si belle, si exigeante.

Tu rejoins en 1969 le monde des Travaux Publics, où ta notoriété n’est plus à démontrer, et tu ne le quitteras plus jusqu’à l’heure de ta retraite. Tu as su, par ces fonctions, te faire apprécier de tous ceux que tu as côtoyés.

André, ce soir tu vas entrer dans ce cercle restreint des personnes qui, par leur talent, leur engagement citoyen, leur générosité, ont servi et contribué à la sauvegarde des valeurs fondamentales de la République et en particulier du 3e grand principe : la Liberté.

Je suis fier et heureux de pouvoir être ton parrain pour plusieurs raisons :

1 – Ton engagement public sans faille depuis de très nombreuses années au service de tes concitoyens.

- auprès de la commune d’UZ depuis 1958, ta très chère commune d’UZ où tu es né et pour laquelle tu as gardé une affection, voire une passion toute particulière.

- La Commission Syndicale de la Vallée de Saint-Savin, une institution remarquable et importante dans ce canton et dans notre département, une intercommunalité avant l’heure. Tu as pu réaliser, sous ces nombreux mandats (6 en tant que Syndic et 3 en tant que Président, fonctions que tu occupes toujours à l’heure actuelle avec l’aide de l’ensemble des Conseils Municipaux et des collaborateurs), des investissements conséquents car tu es un bâtisseur et tu as un attachement viscéral à ce patrimoine majestueux valléen dont tu connais le moindre centimètre.

2 – Un parcours professionnel exemplaire mais tout aussi passionné et, là, c’est une part de notre vie qui nous rapproche. Combien de fois nous nous sommes croisés sur les chantiers...

3 – Une vie privée tout aussi essentielle pour toi, même si celle-ci ne t’a pas toujours épargné. Tu forces l’admiration par les valeurs que tu portes au fond de ton cœur. Un fils, un père et un grand-père attentionné, un mari aimant, un collègue de travail plus qu’attentif prêt à sacrifier sa vie pour les autres. Comment ne pas évoquer ce jour de 1968 où, lorsque tu portes secours à un de tes collègues mineur de fond, tu es grièvement blessé. Mais le roc que tu es, taillé à l’image de la Galène des mines de Penarroya qui ont marqué ta vie et ta jeunesse, se relève plus fort et plus solide que jamais avec la volonté de croquer la vie. Une vie portée par des valeurs fortes d’amitié, ta bonne humeur communicative, ta gentillesse et ta convivialité.

Tu représentes :

- une réussite sociale, toi le petit gamin d’UZ qui finit sa carrière professionnelle Chef d’Agence d’une entreprise de TP : LA COLAS.

- Un citoyen engagé au service des autres, toute ta vie a été marquée par cette envie de servir et de construire pour ta vallée.

- Un bâtisseur, sur le plan professionnel, et dans tes missions d’élu :

o on peut compter en kms les routes que tu as construites, réparées, aménagées, …

o On peut monter dans les refuges de la vallée de Cauterets rénovés.

- Un ami loyal et fidèle.

Je tiens à associer à cette distinction ton épouse et ta famille, sans qui tu n’aurais pu t’épanouir et réaliser pleinement ta vie.

Voilà toutes les raisons pour lesquelles je suis fier de te remettre cet insigne que tu mérites amplement.

Au nom du Président de la République, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Pascal Cazères devait dire ensuite combien il était fier de son père (audio ci-dessous)

IMG/mp3/pascalcazeres.mp3

Cette sympathique réception se poursuivait en toute convivialité autour de l’excellent buffet préparé par le réputé chef de Saint-Savin, Jean-Pierre Saint-Martin.

G.M.