Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Catastrophe en Pays Toy

lundi 22 octobre 2012 par Rédaction

Les pluies qui se sont abattues en Espagne en débordant de la frontière notamment sur le secteur de Gavarnie, ont créés une situation de catastrophe qui n’a, fort heureusement, fait aucune victime mais beaucoup de dégâts.
Les alluvions déposées dans les rues et les caves de Lourdes proviennent notamment de Gavarnie et Luz.

A Gavarnie, une partie du chemin du cirque a été emporté. Mais le passage reste possible selon les témoignages obtenus par téléphone.
A Luz, la situation est plus dramatique notamment entre le pont de Pescadère et le Pont de la Reine sur le secteur de Sazos. Le Pont de Pescadére présente des fissures ayant entrainé sa fermeture au moins en attendant l’avis des experts. Par ailleurs, toutes les berges en aval du pont ont été emportées sur environ 700 m de long de part et d’autre en atteignant plusieurs centaines de mètres en profondeur dans les terres. La pisciculture de la société de pêche barégeoise implantée à Sazos est totalement détruite. Le dépôt de matériaux du service des routes et le parking n’existent plus. La passerelle de Sazos a sombré dans les eaux. Les meilleurs terrains agricoles de la vallée sont remplacés par un lac ou du moins ce qu’il en reste après creusement naturel. La grange de la famille Castagné s’est vue amputée de moitié en même temps que la prairie de fauche qui l’entourait. Quant à la motofaucheuse et la botteleuse, peut-être sont-elles arrivées à Lourdes en sous-marin.
Renforcement des berges.

Voilà plusieurs années que les élus déposent des projets de renforcement et protection des berges. Toujours refusés pour des raisons écologiques. Et oui, les petites bestioles et autres plantes rares ont plus d’importance que l’homme. Aujourd’hui tout est rasé, va-t-on encore invoquer la protection de ces bestioles et plantes pour interdire la reconstitution des berges et rendre aux agriculteurs les terres et bâtiments perdus ? Il a été facile à certains services de pointer du doigt, à tort, la responsabilité de protéger les gorges de Luz. Ces mêmes services trouveront-ils les responsables de cette catastrophe déjà considérée comme normale par certains écologistes qui se répandent sur les réseaux sociaux. En attendant, certains habitants de la vallée ne cachent pas leur colère contre « les excès de protection de la nature » notamment de Natura 2000.

Une affaire que nous allons suivre de près dans les prochains jours.

Louis Dollo






Photos de Jacques Béhague et Joël Adagas