Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Cette nuit encore à Bachebirou (suite)

vendredi 17 août 2012 par Rédaction

Nous avons appris ce matin (vendredi 17 août) que l’ours avait encore tué sur l’estive de Bachebirou. L’éleveur, Thierry Lassalle-Carrère, s’est rendu tôt ce matin pour surveiller son troupeau de 300 brebis comme il le fait actuellement tous les 2 jours. Il est particulièrement déprimé face à la situation qui remet en cause tout son plan de sélection d’animaux qui conditionne l’avenir de son exploitation. La Préfecture des Hautes-Pyrénées, comme toutes celles de la chaîne des Pyrénées, sont tenues par des lourdeurs administratives qui rendent toutes initiatives, notamment l’effarouchement, inopérantes.

Ce soir, nous avons confirmation qu’une brebis a été retrouvée morte. C’est la 26ème sur un troupeau de 300 brebis soit près de 9% du cheptel de l’éleveur. La prédation a été reconnue par les agents du Parc National chargés du constat.

Il faut rappeler que l’Etat a des obligations vis-à-vis des éleveurs qui consiste à : « Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l’ours dans les territoires exposés à ce risque ». http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Droit/Article-L113-1-Code-Rural.html . Par ailleurs, les éleveurs ont des droits qu’ils pourraient bien revendiquer dans les prochains jours notamment le droit de défendre leurs troupeaux comme le prévoit le Code de l’Environnement http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Droit/ENVIR-Droit-de-tuer-grands-predateurs-ours-loups.htm qui stipule que : « … tout propriétaire ou fermier peut repousser ou détruire, même avec des armes à feu, mais à l’exclusion du collet et de la fosse, les bêtes fauves qui porteraient dommages à ses propriétés ».

Les prochains jours pourraient être chauds si aucune solution efficace n’est trouvée « quelles qu’en soient les conséquences »

Louis Dollo