Site d’informations indépendant, sur les communes des Hautes Vallées des Gaves dans le 65
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Cauterets : Franck Layré-Cassou, opposant municipal combatif !

mardi 15 mai 2012 par Rédaction

L’unique et solitaire conseiller municipal
d’opposition à Cauterets se montre plus déterminé que jamais. Particulièrement
combatif pour sa ville et sa vallée Franck Layré-Cassou ne cache pas sa couleur
politique : UMP.

"Times New Roman","serif"'>Lors d’une rencontre avec la presse et avant
d’aborder les questions municipales qui lui tiennent à cœur, Franck class=SpellE>Layré
-Cassou entend « remercier
les électeurs de Cauterets qui ont permis à Nicolas Sarkozy le candidat de
l’UMP et donc le candidat…. que je
soutenais d’arriver très largement en tête au premier tour avec plus 40 % et
également au second tour avec plus de 60 % »
. Au-delà des divergences
nationales qu’il pourrait avoir avec certains électeurs, style='mso-spacerun:yes'> il « reste
convaincu, que l’ensemble des Cauterésiens souhaitent pour leur commune, un
développement économique, touristique et social ».

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Budget
communal en difficulté

"Times New Roman","serif"'>Le conseiller
municipal d’opposition, nous dit : « Ce
que je prévois depuis 4 ans est en train de se réaliser puisque c’est bien la
première fois que Cauterets est en grosse difficulté budgétaire et économique ».
Et il précise : « Afin de
pouvoir rendre un budget légèrement positif nous avons dû renoncer à certains
projets, en geler d’autres ou les retarder »…. « … c’est bel et bien la
politique menée par la majorité qui nous a mené à cela ».
Le cadre est
fixé et les conséquences pourraient bien être inquiétantes selon Franck class=SpellE>Layré
-Cassou : « Il
a même été question d’augmenter les impôts ».
Mais la décision n’est
pas prise. Néanmoins, les Cauterésiens ont vu et vont voir le bas de la feuille
d’impôt augmenter. Le conseiller municipal
précise : « car si
effectivement elle n’a pas augmenté les taux, lorsque les bases sur lesquelles
nous payons ont augmenté, ils n’ont pas baissé les taux, et cela a généré une
hausse de l’impôt pour les Cauterésiens ».
Mais la ville style='mso-bidi-font-style:normal'>« n’est pas endettée
outrageusement », donc un moindre mal.

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Les
causes économiques et budgétaires : des dépenses de fonctionnement

"Times New Roman","serif"'>Franck Layré-Cassou montre ses cibles : une
majorité municipale de 4 ans et un maire depuis 6 ans. Sa critique se porte sur
les dépenses de fonctionnement de la commune notamment celles qui n’assurent
aucun retour sur investissement dans une commune d’un peu plus de 1000
habitants. C’est le cas de l’embauche d’un animateur culturel. Et puis il
n’existe ni fil conducteur ni politique cohérente pour l’évolution de la
commune.

"Times New Roman","serif"'>Cette majorité montre depuis 4ans maintenant, et le
Maire depuis 6ans, qu’ils n’ont aucune réelle ligne de conduite si ce n’est un
projet qui tuerait notre économie mais on y reviendra et celle de « cultiver »
notre commune et les touristes, avec des plans culturels à outrance, avec le
chemin de lecture, leur programme d’animations culturelles qui en plus de nous
coûter pour réaliser les projets ou payer les animations, va désormais nous coûter
en frais de personnel puisque ils ont décidé d’embaucher quelqu’un pour s’occuper
de cela, c’est juste insensé : « Ils
dépensent à outrance, à tort et à travers, pensant que les recettes tombent
toutes seules »

"Times New Roman","serif"'>Pour lui : « Les
dépenses de fonctionnement n’ont cessé d’augmenter d’année en année et encore
cette année, mais ils ont quand même réussi à voter un budget auquel je me suis
opposé entièrement, avec une hausse des dépenses alors même que notre situation
ne nous le permet pas et que la conjoncture nationale et internationale ne
prévoit pas d’amélioration pour les mois à venir ».
Et il
poursuit : « Ils n’ont pas
arrêté de dépenser l’argent public pour des réalisations qui ne sont là que
pour leur faire plaisir ou pour un peu de démagogie, une caserne des pompiers
astronomique, un parking en zone inondable qui ne reçoit personne style='mso-spacerun:yes'>
qui est mal placé, qui comme ils l’ont conçu
pénalise le centre-ville de Cauterets, les innombrables études pour tous ces
projets, les exemples de mauvaise gestion sont légion désormais, le souci c’est
qu’aujourd’hui les caisses de la commune sont vides et ça va avoir un impact
direct sur les Cauterésiens »
.

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Des
baisses de subventions

"Times New Roman","serif"'>De nombreuses associations ont vu leur subvention
baisser. Et certaines de façon non
négligeable. Pourtant ce sont des « associations
qui permettent à tous les Cauterésiens enfants, ados ou adultes de pouvoir
s’épanouir dans leur village puisqu’il ne leur reste que ça aujourd’hui, et
bien même cela c’est amputé ».
Et ces baisses vont plus loin : style='mso-bidi-font-style:normal'>« L’office du tourisme qui également n’a pas
pu avoir la subvention qu’elle souhaitait »… « Et plus grave encore
la subvention que l’on donne à Espaces Cauterets a elle aussi été diminuée, ce
qui empêchera la structure de pouvoir apporter des améliorations et nouveautés
pour les saisons à venir ! ». Et là nous apprenons que les projets
d’aménagement de pistes nouvelles sont compromis. Et pour lui, à Espace
Cauterets « les mêmes maux produisent
les mêmes effets »
puisque ce sont les mêmes personnes qui décident.

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Des
conséquences économiques

"Times New Roman","serif"'>Un rapide calcul et l’élu d’opposition municipale
nous explique passionnément : « Quand
est- ce qu’ils comprendront que l’augmentation de nos forfaits ne comblera pas
les pertes régulières de la structure et que cela nous fait perdre de la
clientèle. Un skieur, la saison prochaine, s’il prend un forfait avec
assurance, paiera le kilomètre de piste plus d’un Euro… vous avez bien compris
le kilomètre de piste sera à plus d’un Euro c’est juste hallucinant ».
Pour
lui, « le projet de création d’une
société regroupant les Stations de Cauterets et Luz devrait être abandonné, car
oui contrairement à ce qu’avait répondu le Maire à ma dernière intervention dans
la presse, ce projet existe bien et un article de début de saison d’hiver du
directeur d’Espaces Cauterets qui est le même que celui de Luz, le confirme ».
style='mso-spacerun:yes'>
Mais pour lui les élus normal'>« ont des œillères comme jamais personne n’en a eu dans l’histoire
de la politique cauterésienne ».

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Des
réunions de travail étonnantes

"Times New Roman","serif"'>Franck Layré-Cassou nous apprend style='mso-spacerun:yes'> « que les réunions de travail se font
sans ordre du jour préparé ». Et il se pose la question : style='mso-bidi-font-style:normal'>« pourquoi assister à de telles réunions
pour les écouter s’auto-congratuler alors même que notre commune s’enfonce, ce
n’est pas ma vision des choses ». Evidemment l’élu fait l’objet de
critiques en ne participant pas au travail municipal. Ce à quoi il
rétorque : « Je suis dans
l’opposition. Mon rôle est de rendre des comptes et de réfléchir à l’avenir de
notre ville, de voir comment faire autrement, utiliser le mandat que m’ont
accordé les Cauterésiens pour utiliser tous les outils à ma disposition, pour
travailler dans le bon sens pour Cauterets ».
Et il va plus loin dans sa
critique de la majorité municipale : « Se
targuer comme certains de faire des réunions et d’être là depuis longtemps,
c’est peut être justement là le problème, le fait qu’ils soient là depuis trop
longtemps ».

"Times New Roman","serif"'> 

style='font-size:14.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Pour
une autre voie pour les Cauterésiens

"Times New Roman","serif"'>Franck Layré-Cassou style='mso-spacerun:yes'> travaille déjà pour l’avenir. Pour lui, le
présent est bouché. « Les
Cauterésiens doivent savoir et comprendre qu’il existe une autre voie, d’autres
politiques à mettre en place afin de tirer notre commune vers le haut et non
pas de la plomber par une vision soit disant de partage… notre vision du
partage est si grosse en ce moment que l’on donne tout à tout le monde, on
donne notre station à un autre gestionnaire, on veut même la donner à une
société, on donne des terrains à la communauté des communes, ils sont en train
n’ont pas de vendre notre ville, mais de l’offrir à qui le voudra, ils veulent
que nous devenions une ville morte dont le peu d’habitants qui resteront
pourront lire un chemin de lecture et aller deux fois écouter des poètes »
.
L’élu estime qu’il faut prendre « le
chemin de l’innovation en devenant une station modèle au plan environnemental,
mais aussi au niveau de l’accueil de nos touristes, en créant un plan de
stationnement et un plan de ville adéquat en plein centre-ville pour faciliter
l’accès à nos touristes, et en même temps en faire profiter les commerçants
cauterésiens ».
Pour lui, il faut « investir
nous-mêmes dans la commercialisation et non par des intermédiaires ne désirant
que notre argent. … en allant chercher la clientèle de l’Europe du nord qui
aujourd’hui est friande de stations de ski et de montagne et qui plus est ne s’en
sort pas trop mal économiquement, contrairement et malheureusement à nos
voisins du sud ».
Selon lui, il faut également normal'>« remettre à flot les dépenses publiques ou les dépenses dans les
structures en créant les conditions du plein emploi à Cauterets, oui parce
qu’une Mairie est aussi là pour trouver de l’emploi aux habitants de la
commune. Remettre à flot en diminuant les dépenses de fonctionnement et en nous
concentrant sur ce qui pourrait nous amener des recettes. Ramener l’hôtellerie
dans notre commune car c’est indispensable dans une commune comme la nôtre, qui
a tous les attraits nécessaires ».

"Times New Roman","serif"'>Il faut remarquer qu’il y a 40 ans il y avait 60
hôtels alors qu’aujourd’hui il n’en
reste que 18 dont trois en 3 étoiles et seulement 8 avec 2 étoiles. Un seul est
capable de recevoir un bus complet. Avec
les meublés il y aurait 28 000 lits mais remplis à moins de 60% en
saison. Ce qui fait dire à l’élu style='mso-spacerun:yes'>
qu’il faut normal'>« développer et redonner
envie à tous les détenteurs de lits dans notre commune de louer et de remplir
leurs appartements, et cela passe aussi par une politique communale de
satisfaction des résidents de Cauterets ».
Difficile selon lui
puisqu’il « n’y a plus aucun
avantage à vivre à Cauterets… Quand on sait ce à quoi avaient droit les Cauterésiens
il y a quelques années, et qui ne coûtaient rien à la commune, je ne vois pas
pourquoi aujourd’hui ce ne pourrait plus être possible ».

style='font-size:12.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>« Nous
sommes tombés bien bas »
line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'> constate-t-il. Et il
conclut : « Cauterets doit
redevenir ce modèle de station touristique, nous avons toutes les
infrastructures il suffit de savoir les gérer d’avoir un fil conducteur sur les
investissements à mener, avoir les relations, et la compétence pour
cela ».

style='font-size:12.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Louis
Dollo